Langue active :FR

Qualité de l'air à 7 sur 10

  • Imprimer

Charte du bon voisinage

Le saviez-vous ?

COMMUNE DE POUILLY

La Charte du Bien Vivre Ensemble est le fruit du constat du quotidien de chacun.

 

A quoi sert-elle ?

C'est un outil de cohésion sociale, qui va nous permettre de tous nous  mettre d'accord  sur nos droits et nos devoirs au sein de la commune de Pouilly. Son but, est de lutter contre la montée de l'indifférence et le développement des petites incivilités et nous permettre de conserver notre qualité de vie. Elle doit véhiculer et nous faire partager des valeurs que l'on a souvent oubliées. Elle doit pouvoir diminuer les tensions, la violence et favoriser le dialogue. C’est  une  invitation au bon sens et à la concertation. Elle n’a aucune valeur juridique, mais elle énumère quelques principes simples pour mieux vivre ensemble.

  • Je suis courtois avec les gens que je croise.
  • Je ne gare pas ma voiture n’importe où, je respecte les emplacements (abris de bus, passage piéton, commerce et rue étroite).
  • Je promène mon chien en laisse, je l’empêche de faire ses besoins n’importe où et le cas échéant je nettoie et je jette dans la poubelle la plus proche. Je suis un maître responsable.
  • Je  préviens mes voisins lorsque je fais une fête et je respecte une heure raisonnable.
  • Je laisse de la place pour le passage des piétons et des poussettes quand je me gare sur un trottoir.
  • Quand j’utilise des produits de traitement (vignes, jardin, fruitiers), je fais attention de respecter les habitants à  proximité et la réglementation.
  • J’économise du carburant et je donne l’exemple à mes enfants en marchant et en favorisant le covoiturage pour mes petits déplacements (ex : trajet école, commerces, etc.).
  • Je ne roule pas en vélo sur les trottoirs.
  • J’apprends à mon chien à ne pas aboyer inconsidérément.
  • Je ne bricole pas en dehors des horaires recommandés ni pendant trop longtemps.
  • Je marche un peu plus et je me gare sur un parking.
  • Je ne sors pas mes poubelles trop tôt, je les mets dans le container adéquat en veillant à bien faire le tri. Si je suis absent, je demande à mon voisin.
  • Je ne jette pas mon mégot par terre, car il met plusieurs années à se décomposer. Je le sépare du tabac ou je m'assure qu'il est bien éteint et je le jette dans une poubelle.
  • Je communique avec mon voisin afin de le comprendre pour éviter nos différents.
  • Je respecte les sentiers et mon environnement, je ne pollue pas.
  • je vais à la déchetterie et je ne brûle pas à l'air libre mes déchets verts.
  • Je modère le son de la radio, de la télévision ou de chaîne HI-FI. J’évite de l'écouter fenêtres ouvertes.
  • En raccompagnant mes invités dans la rue la nuit, je leur demande de ne pas parler fort ni de claquer les portières.
  • De même si je pars tôt le matin, je ne claque pas la portière et je ne mets pas la radio tant que je ne suis pas parti.
  • Je ne klaxonne pas sans raison valable en agglomération.
  • Je fais attention à ma vitesse et je respecte les priorités.
  • Je ne bloque pas l’accès des parkings. Je stationne mon véhicule correctement sans gêner les autres.

Horaires tolérés pour le bruit

Les travaux de bricolage ou de jardinage réalisés par des particuliers à l’aide d’outils ou appareils susceptibles de causer une gêne pour le voisinage en raison de leur intensité sonore, tels que tondeuse à gazon, taille haies, coupe herbe, débroussailleuse, broyeur de végétaux, motoculteur, aspirateur-souffleur, nettoyeur haute pression, tronçonneuse, perceuse, raboteuse, scie électrique, ne peuvent être effectués que pendant les horaires suivants :

  • Du lundi au samedi de 8h30 à 12h00 et de 14h00 à 19h00
  • Interdits les dimanche et jours fériés

 

Interdiction de brûlage des déchets verts à l'air libre

Une pratique peu performante, hautement toxique et strictement réglementée.

Depuis 2014, dans le cadre de la lutte contre la pollution de l’air, il est officiellement interdits :

  • Aux particuliers possédant un jardin de brûler les déchets verts à l’air libre, y compris par incinérateur de jardin, les déchets dits "verts" produits par les particuliers sont considérés comme des déchets ménagers et leur brûlage à l’air libre est une source important d’émission de particules portant atteinte à la santé de l’homme, à la qualité de l’air et à l’environnement. Ainsi, il est notamment interdit de brûler dans son jardin : l'herbe issue de la tonte de pelouse, les feuilles mortes, les résidus d'élagage, les résidus de taille de haies et arbustes, les résidus de débroussaillage.
  • Cette interdiction concerne aussi les services des espaces verts des collectivités, les aménageurs, paysagistes ou autres entreprises productrices de déchets verts en grande quantité.

Activité courante et à première vue anodine, le brûlage des déchets verts à l’air libre génère nombre de nuisances et dangers : fumées, risques d’incendie, odeurs, pollution atmosphérique et troubles de voisinage...


L'arrêté préfectoral DDT/SABE/NPN-n° 48 en date du 22 juillet 2016(En savoir plus)

Rappelle cette interdiction encadre les quelques pratiques autorisées sous conditions. Des solutions alternatives au brûlage existent, le dépôt en déchetterie ou le compostage sont, en l’occurrence, particulièrement recommandés.

Dernière mise à jour le 19.07.2019

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?